Le Parlement australien a rejeté à la majorité des voix le projet de loi visant à légaliser le mariage entre personnes de même sexe. La première ministre du pays Julia Gillard, qui dirige également le parti travailliste d’Australie, a voté contre ce projet.

Le Collectif pour l’enfant se réjouit de ce vote qui illustre le fait que l’attachement au mariage fondé sur l’altérité sexuelle des époux n’est pas une idée de droite ni de gauche. « Le bon sens appartient à tous, de droite comme de gauche », commente Béatrice Bourges, porte-parole du Collectif.  

 

« Cela nous encourage de voir que le bon sens et l’intérêt des enfants peut l’emporter sur la pression dont sont victimes les parlementaires », ajoute Béatrice Bourges. « Nous avons confiance dans la lucidité de nos parlementaires et allons les encourager à ne pas se laisser impressionner par les slogans manipulateurs tels que l’égalité mal comprise. La soi-disant égalité entre les couples entraînerait en effet de graves inégalités entre les enfants, privant les enfants adoptés par des personnes de même sexe d’une filiation crédible, alors que la crédibilité de la filiation est le seul socle solide sur lequel un enfant peut se construire ». Le Collectif rappelle que la soit disant filiation à l’égard de personnes de même sexe est un déni de la réalité, de nature à plonger l’enfant dans le monde de l’artifice technique alors qu’il a besoin de se fonder sur le réel.

 

Le Collectif pour l’enfant regroupe 79 associations de protection de l’enfance.