[L'article de Baget Bozzo Gianni de notre édition du 21 sur la religion de Bush a suscité beaucoup de réactions. Pour compléter notre réflexion sur le fondamentalisme américain, nous vous proposons de relire l'entretien réalisé auprès d'un de nos correspondant aux Etats-Unis après l'élection de George W.

Bush sur le vote catholique.]

Birmingham, Alabama,entretien avec Daniel Rabourdin, correspondant aux Etats-Unis — Comment les chrétiens américains ont-ils voté lors de la dernière élection ?

80 % de ce qu'on appelle aux Etats-Unis la White Religious Right a voté pour Bush. Ces électeurs correspondent assez bien à la population des chrétiens pratiquants, en France. Leurs valeurs sont à peu près identiques, en particulier la défense de la famille. Pour eux, les 1,5 millions de bébés dont la vie est achevée avant la naissance est un sujet bien plus important que tous les autres. Bien plus important que la peine de mort par exemple. Il faut aussi savoir que l'Église catholique américaine condamne sans cesse l'avortement. Tous les matins dans ma paroisse, la fin de l'avortement figure dans la liste des intentions de prière. Chaque évêque américain, même de sensibilité progressiste, réclame publiquement la fin de l'avortement. La grande différence entre Bush et Gore, c'est que Bush veut réduire le nombre des avortements, tandis que Gore voulait maintenir le statu quo et le prétendu "droit des femmes" à avorter.

Pourtant, il s'avère que 50% des catholiques ont voté pour Gore et 46% pour Bush. Comment interpréter ce résultat ?

En Amérique, on se définit facilement comme Allemand ou Irlandais en référence à ses origines mais sans pour autant parler la langue. De même beaucoup d'Américains se définissent comme catholiques, juifs ou méthodistes mais ne sont pas pratiquants. Or, si l'on regarde le vote des catholiques qui vont à la messe plus d'une fois par semaine, on observe que 63 % ont voté pour Bush et seulement 30 % pour Gore. Cela signifie que ceux qui prennent au sérieux l'Eglise et les sacrements ont vu en Bush un candidat qui correspondait mieux à leurs valeurs.

Quelles sont les valeurs économiques et sociales des chrétiens qui ont voté pour Bush ?

La croyance religieuse des Américains est souvent un sujet de dérision pour l'intelligentsia de gauche européenne. Ceux que l'on range sous l'étiquette "droite religieuse" devraient plutôt être appelés "chrétiens conservateurs". Ceux-ci sont entrepreneurs, de tempérament optimiste. Ils sont soucieux de l'éducation de leurs enfants, créent de petites entreprises, suivent attentivement l'actualité, avec un esprit critique.

Le conservatisme social se bat en faveur de la famille, lutte contre l'avortement, défend l'enseignement libre mais préconise aussi, hélas, l'achat des armes à feu. Sur le plan économique, les conservateurs pensent que le libre marché a une valeur morale positive dans la mesure où il encourage la créativité, la production de bien-être, et toutes les vertus du travail d'équipe.

Daniel Rabourdin est journaliste de la chaîne de télévison internationale INTW.

Pour en savoir plus :

Futur voyage dans le conservatisme américain, un livre de Daniel Rabourdin, en accès gratuit sur le net, qui témoigne de la formidable capacité d'invention des Américains, en particuliers des chrétiens, pour triompher des idéologies sociales, politiques et culturelles. Un reportage à méditer pour retrouver l'espérance.