Education

Education nationale

  • Jean Sévillia et l'histoire.

    Jean Sévillia et l'histoire.

    Article rédigé par TV Libertés, le 15 novembre 2016

    Thème : Education nationale

    [Source : TV Libertés]

    Jean Sévillia est le rédacteur en chef adjoint du Figaro Magazine. L’écrivain et journaliste est surtout connu pour ses “écrits historiques de combat” parmi lesquels figurent 3 ouvrages indispensables : Historiquement correct, Moralement correct et Le terrorisme intellectuel. Depuis des années, contre la bien-pensance, Jean Sévillia s’efforce de rétablir un certain nombre de vérités que l’histoire officielle se refusait de diffuser. Grâce à un travail inlassable, l’auteur a permis de contrebalancer un passé réécrit où règne le manichéisme et l’anachronisme. Aujourd’hui, les Français peuvent porter un regard différent sur certains événements historiques comme la Révolution française et les guerres de Vendée. Pour Jean Sévillia, qui a été le premier intellectuel à dénoncer le politiquement correct, une véritable “révolution conservatrice” avance à visage découvert en France, malgré des maux qui ont pour nom le relativisme (le “tout à l’égo” raillé par Régis Debray) ou le multiculturalisme. Les Editions Perrin ont eu l’excellente idée de réunir les principaux essais historiques de Jean Sévillia en un seul ouvrage enrichi et réactualisé. Cela donne une somme indispensable pour comprendre que le rôle de Sévillia, pour reprendre une belle formule d’Albert Camus, est “d’empêcher que le monde se défasse”.

  • Jean Sévillia et l'histoire.

    Jean Sévillia et l'histoire.

    Article rédigé par TV Libertés, le 07 novembre 2016

    Thème : Education nationale

    [Source : TV Libertés]

    Jean Sévillia est le rédacteur en chef adjoint du Figaro Magazine. L’écrivain et journaliste est surtout connu pour ses “écrits historiques de combat” parmi lesquels figurent 3 ouvrages indispensables : Historiquement correct, Moralement correct et Le terrorisme intellectuel. Depuis des années, contre la bien-pensance, Jean Sévillia s’efforce de rétablir un certain nombre de vérités que l’histoire officielle se refusait de diffuser. Grâce à un travail inlassable, l’auteur a permis de contrebalancer un passé réécrit où règne le manichéisme et l’anachronisme. Aujourd’hui, les Français peuvent porter un regard différent sur certains événements historiques comme la Révolution française et les guerres de Vendée. Pour Jean Sévillia, qui a été le premier intellectuel à dénoncer le politiquement correct, une véritable “révolution conservatrice” avance à visage découvert en France, malgré des maux qui ont pour nom le relativisme (le “tout à l’égo” raillé par Régis Debray) ou le multiculturalisme. Les Editions Perrin ont eu l’excellente idée de réunir les principaux essais historiques de Jean Sévillia en un seul ouvrage enrichi et réactualisé. Cela donne une somme indispensable pour comprendre que le rôle de Sévillia, pour reprendre une belle formule d’Albert Camus, est “d’empêcher que le monde se défasse”.

  • Lettre d'un agrégé d'histoire.

    Lettre d'un agrégé d'histoire.

    Article rédigé par , le 26 octobre 2016

    Thème : Education nationale

    Madame Vallaud Belkacem, 

    Ministre de l’Education nationale 

    22 septembre 2016  
     
     
    Vous avez voulu répondre à l’ancien Président de la République, Nicolas Sarkozy: «La ministre de l'Éducation que je suis connaît PARFAITEMENT les premières phrases de ce livre, Tour de France par deux enfants, d'Ernest Lavisse, sous la IIIe République : « Autrefois, notre pays s'appelait la Gaule et les habitants les Gaulois. ». 
     
    Pas de bol, comme dirait votre chef de l’Elysée, car, ce faisant,  vous commettez une série d’erreurs historiques : 

  • Allergie aux règles et à l’autorité.

    Allergie aux règles et à l’autorité.

    Article rédigé par Paul-François Paoli, le 20 octobre 2016

    Thème : Education nationale

    [Source : Atlantico]

    Une proviseure d'un lycée des Yvelines souhaitant interdire les survêtements dans son établissement a été contredite par son rectorat. Cette affaire illustre une nouvelle fois le relativisme culturel prégnant dans notre société. Une situation qui pourrait bien être préjudiciable surtout aux plus "faibles".

  • Pourquoi nos enfants ne savent plus lire.

    Pourquoi nos enfants ne savent plus lire.

    Article rédigé par Laurent Joffrin, le 20 octobre 2016

    Thème : Education nationale

    [Source : Libération]

    La journaliste Carole Barjon dresse un diagnostic effrayant de l’enseignement du français à l’école. En cause le rejet de la méthode syllabique.

  • Langue arabe à l'école, une enseignante témoigne.

    Langue arabe à l'école, une enseignante témoigne.

    Article rédigé par , le 20 octobre 2016

    Thème : Education nationale

    [Source : You Tube]

    Valérie Laupies, directrice d'école à Tarascon témoigne à propos des ELCO, les « enseignements de langue et de culture d'origine ».
    Samedi 16 avril, Palavas-les-Flots

  • Pourquoi nos enfants ne savent plus lire.

    Pourquoi nos enfants ne savent plus lire.

    Article rédigé par Laurent Joffrin, le 19 octobre 2016

    Thème : Education nationale

    [Source : Libération]

    La journaliste Carole Barjon dresse un diagnostic effrayant de l’enseignement du français à l’école. En cause le rejet de la méthode syllabique.

  • La propagande politique à l'école, ça n'existe pas (comme le gender).

    Article rédigé par , le 12 octobre 2016

    Thème : Education nationale

    [Source : Le Salon Beige]

  • Une sexualité débridée dans un livre de 4ème.

    Une sexualité débridée dans un livre de 4ème.

    Article rédigé par Vigi Vender, le 29 septembre 2016

    Thème : Education nationale

    [Source : Vigi-Vender]

    Une fellation décrite dans un livre conseillé aux professeurs pour les 4èmes.

  • Jérôme Malcouronne critique l’APEL.

    Jérôme Malcouronne critique l’APEL.

    [Source : TV Libertés]

    Au sein de l’école libre, 900 000 familles sont représentées par une association de parents d’élèves : l’APEL. Sa direction a suscité un très vif émoi en apportant, contre toute attente, son soutien à la réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem. Cette annonce a créé une vive contestation de la base : au congrès de juin, la présidente de l’APEL subit des candidatures dissidentes. Des voix s’élèvent pour dénoncer une organisation verrouillée, non représentatrice et financièrement opaque. C’est dans ce climat de défiance à l’égard de la direction de l’APEL que vient de se créer “Parents pour l’école”, une association confessionnelle qui promeut la vision d’une école soucieuse de la transmission des savoirs et d’une instruction de qualité. Dès le lancement de “Parents pour l’école”, le succès est au rendez-vous. Son président, Jérôme Malcouronne est l’invité de TV Libertés. Il est l’ancien président de la puissante APEL-Paris.

    Lire la suite

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
  11. 11
suivez-nous sur les réseaux sociaux