Art et Culture

Sciences

  • L’homme, victime des mensonges de la COP21 (II/III)

    L’homme, victime des mensonges de la COP21 (II/III)

    Article rédigé par Stanislas de Larminat, le 23 décembre 2015

    Thème : Sciences

    ÉTUDE | Le projet d’accord de la COP21 conclu au Bourget est d’abord une opération de communication dominée par l’hypocrisie des États, dont l’homme ordinaire sera la première victime.

  • Climat : les températures à la baisse… sans la COP21 (I/III)

    Climat : les températures à la baisse… sans la COP21 (I/III)

    Article rédigé par Stanislas de Larminat, le 17 décembre 2015

    Thème : Sciences

    ÉTUDE | Grâce à la COP21, nous savons que la planète est sauvée de la peste noire du réchauffement climatique. Mais l’accord conclu au Bourget n’y est pour rien ! Ainsi en a décidé le soleil : l’objectif de franchir à la baisse le seuil de 2°, et même celui de 1,5° est acquis d’avance... pour des causes naturelles. En attendant, l’accord du Bourget est d’abord une opération de communication dominée par l’hypocrisie des États (I), dont l’homme ordinaire sera la première victime (II). Mais les arguments scientifiques existent pour sortir d’un climato-scepticisme, douteux par essence, et aller vers un héliocentrisme inflexible (III).

     

  • COP21 : les autres scénarios sur l’évolution du climat (II/II)

    COP21 : les autres scénarios sur l’évolution du climat (II/II)

    Article rédigé par Pierre Labrousse, le 08 décembre 2015

    Thème : Sciences

    ÉTUDE | Le « consensus scientifique », dont le GIEC se fait le porte-parole ne peut pas se recommander de l’unanimité du monde scientifique. Les travaux de chercheurs critiques méritent d’être pris en considération, ne serait-ce que pour estimer l’incertitude des hypothèses scientifiques, la science ne procédant que par théories successives.

  • COP21 : la fabrique des certitudes (I/II)

    COP21 : la fabrique des certitudes (I/II)

    Article rédigé par Pierre Labrousse, le 02 décembre 2015

    Thème : Sciences

    ETUDE | Le sommet de la COP21 ambitionne de limiter à 2°C la hausse de la température sur Terre d’ici à la fin du siècle. Les négociateurs s'appuient sur un diagnostic substituant à la complexité du climat une simplification qui, en incriminant le CO2, institue un processus dont la politique humaine aurait la maîtrise. Si tout engagement politique coûteux — on parle de 100 milliards de dollars par an — a besoin de certitudes, la science a besoin de libre discussion critique. Or celle-ci est écartée. Pourquoi ?

  • COP21 : une gigantesque partie de cache-cache

    COP21 : une gigantesque partie de cache-cache

    Article rédigé par Stanislas de Larminat, le 27 novembre 2015

    Thème : Sciences

    Les enjeux de la COP21 sont bien réels, mais faut-il s’appuyer sur une théorie scientifique discutable — la responsabilité humaine dans les variations climatiques — et des observations discutées — le plafonnement des températures depuis 15 ans —, pour soutenir une vision partielle et biaisée de l’écologie ? La pensée catastrophiste détourne des véritables priorités : l’aide des populations les plus pauvres dans le respect de la création et de la dignité humaine. Des milliards risquent d’être dépensés aux dépens des véritables nécessiteux. Sous les discours officiels, l’approximation et l’hypocrisie sont en marche.

  • Inondations : « Appeler M. Hulot » (III)

    Inondations : « Appeler M. Hulot » (III)

    Article rédigé par Stanislas de Larminat, le 03 décembre 2014

    Thème : Sciences

    À la suite des inondations de janvier 2014, le catastrophiste éclairé Nicolas Hulot tirait la sonnette d’alarme : « Les derniers événements... nous rappellent s'il en était encore besoin les conséquences dramatiques et quotidiennes du changement climatique sur notre planète. » Dans la série « Une catastrophe, il faut appeler M. Hulot », après la transition énergétique (I) et le barrage de Sivens (II), ne faudrait-il pas attirer son attention sur les responsabilités de l’écologisme dans les drames qui se répètent régulièrement dans le sud de la France ? Comme les forêts, les rivières s’entretiennent. Sinon, elles meurent, ou elles tuent.

  • L’eau de Sivens : « Appeler M. Hulot » (II)

    L’eau de Sivens : « Appeler M. Hulot » (II)

    Article rédigé par Stanislas de Larminat, le 06 novembre 2014

    Thème : Sciences

    Dans la série « Une catastrophe, il faut appeler M. Hulot [1] », le barrage de Sivens. Oui, pour éviter le drame du 25 octobre [2], il aurait encore fallu appeler M. Hulot. Mais ce n’est que dix jours après l’accident qui coûta la vie au malheureux Rémi Fraisse, que l'écologiste de référence sort de son silence ! Pour exiger : « Il faut abandonner le barrage de Sivens » (Le Parisien, 3 novembre). Et assécher la nature ?

  • Climat : n’ayons pas peur !

    Climat : n’ayons pas peur !

    Article rédigé par Bjørn Lomborg, le 03 novembre 2014

    Thème : Sciences

    Dans une tribune du Figaro, le directeur du Centre du consensus de Copenhague répond aux prévisions alarmistes des experts du GIEC : non seulement il y a des fléaux plus graves et plus urgents que le réchauffement climatique, mais la solution passe d’abord par un effort d’investissement dans la recherche sur les énergies vertes, dont le coût actuel est irrationnel.

  • Faut-il avoir peur d'Ebola ? L'expérience parle

    Faut-il avoir peur d'Ebola ? L'expérience parle

    Article rédigé par Albert Barrois, le 27 octobre 2014

    Thème : Sciences

    La tragique expansion du virus Ebola aurait-elle pu être maîtrisée ? L’expérience épidémiologique montre qu’une prévention adaptée avec une intervention médicale classique mais conséquente est plus efficace que le recours massif à l’hypothétique espoir du vaccin miracle.

  • José Bové condamne la PMA

    José Bové condamne la PMA

    Le militant altermondialiste José Bové, devenu député européen en 2009 et candidat dans la circonscription du sud-ouest était l'invité le 1er mai de l'émission "Face aux chrétiens". Une intervention qui a fait du bruit avec la même condamnation par l'écologiste de la PMA et des OGM.

    Lire la suite

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
suivez-nous sur les réseaux sociaux