Dites NON au déboulonnage des statues en signant l'appel d'Alain Finkielkraut

Derrière la vague de déboulonnage de statues se cachent un racisme anti-Blancs et la haine de la civilisation occidentale, coupable de tous les maux. Vous aussi, signez l'appel d'Alain Finkielkraut et dites NON au déboulonnage de notre histoire !

La France est actuellement traversée par une crise très grave qui voit certains s’en prendre aux signes visibles de notre histoire – en particulier aux statues – et militent pour leur disparition violente de l’espace public. L’affaire n’est pas nouvelle, mais cette importation du politiquement correct américain en France semble absolument désastreuse.

Nous risquons de nous lancer dans un processus qui n’aura pas de fin, qui ne pourra pas en avoir. C’est Colbert aujourd’hui, ce sera Jules Ferry demain, parce qu’il disait que le devoir des races supérieures était de « civiliser les races inférieures ». Il faut relire l’Histoire dans son contexte et ne pas projeter dans le passé nos obsessions présentes.

Arrêtons-nous un instant sur l’exemple de Jules Ferry. On le dit raciste en raison de sa volonté colonisatrice. Mais qu’est-ce que le racisme ? Le fait de river les individus à leur appartenance. Jules Ferry, à l’inverse, pense en termes de progrès : il considère que les inégalités sont temporaires et qu’il n’y a qu’une seule humanité. Il veut englober toutes les communautés humaines dans la catholicité des Lumières. On est en droit de juger ces propos condescendants ou de penser qu’ils dissimulent sous des intentions généreuses l’exploitation des indigènes ou le pillage des matières premières mais, les taxer de raciste en affirmant que toutes les cultures se valent nous empêcherait de condamner fermement — et partout — l’excision, la polygamie ou les mariages forcés.

D’autres suivront. Si on réécrit l’histoire à la lumière de l’antiracisme, on condamnera saint Louis qui, certes, rendait la justice sous un chêne, mais qui a aussi brûlé le Talmud en place de Grève et persécuté les juifs. Et que dire de Voltaire, qui était d’un antisémitisme ordurier ? Nous serons conduits à faire de l’histoire un procès où défile une liste interminable d’accusés.

Retrouvez l'intégralité de l'article et SIGNEZ l'appel en cliquant ici