A l'appel de l'association "Soulager mais pas tuer", plus de cinq cents personnes se sont mobilisées sur l'Esplanade des Invalides à Paris le 10 mars 2015 : dans la ligne de mire, la sédation profonde, forme d'euthanasie masquée, le suicide assisté qui pourrait bien être avancé par des amendements à la proposition de loi Clayes-Léonetti entrant en discussion à l'Assemblée nationale.

Les députés Jean-Frédéric Poisson (Yvelines), Hervé Mariton (Drôme), Philippe Gosselin (Manche) et Xavier Breton (Ain) ont répondu présents, pris la parole et averti qu'ils demanderaient des clarifications pour que ne "soit pas délivré un permis de tuer".

Tugdual Derville a de son côté prévenu : « Nous sommes prêts à lancer ensemble un appel à la mobilisation nationale qui pourrait avoir lieu le dimanche 12 avril 2015, si les débats aboutissent à la légalisation de l’euthanasie. Les personnes les plus fragiles de notre société ont besoin d’être protégées contre la désespérance. Nous devons nous engager, soignants et simples citoyens, à tout faire pour les soulager de leurs douleurs et de leurs souffrances, sans jamais les tuer. »

 

En savoir plus :
Site de Soulager mais pas tuer

Notre dossier : "Le droit de la fin de vie"

 

***