Sous ce titre, Valeurs actuelles évoque l’affaire Zemmour. Une de plus. Le chroniqueur de RTL, déjà sur le départ, a peut-être commis la chronique de trop. 

Le MRAP et SOS racisme lui reprochent ses propos sur Christiane Taubira le 23 mai denier à propos du projet de suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs.

« En quelques jours, Taubira a choisi ses victimes, ses bourreaux. Les femmes, les jeunes des banlieues sont dans le bon camp à protéger, les hommes blancs, dans le mauvais » disait-il sur les antennes de RTL.

Sous couvert de démocratie, la pensée dominante devenue pensée unique impose de plus en plus la police de la pensée, une forme d’inquisition pas si douce que cela, que la droite en dehors de Marine Le Pen ne semble pas vouloir dénoncer.

Source : Valeurs Actuelles