Cette semaine, Jean-François Copé, et le délégué général en charge du projet, Bruno Le Maire, ont présenté les mesures économiques et sociales du programme de  l’UMP devant quelque 600 personnes à Lambresart près de Lille.

Entourant Jean François Coppé, et Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet et trois autres ministres : Roselyne Bachelot, Marie-Anne Montchamp et Frédéric Lefebvre.

Au programme, selon le Figaro :

  • Suppression définitive des 35 heures,
  • Promesse de porter à un million le nombre des apprentis, dès l'âge de 14 ans,
  • Pérennisation du crédit impôt-recherche,
  • Plafonnement des revenus sociaux  (hors allocations familiales) pour garder le travail attractif, à 75 % du smic.
  • Big bang de la fiscalité et du financement de la protection sociale avec le transfert des ressources des allocations familiales des cotisations patronales vers une «fiscalité anti-délocalisation».
  • Hausse de la TVA intermédiaire (de façon conjointe avec l'Allemagne),
  • Mise en place d'une fiscalité environnementale,
  • Augmentations de l'impôt sur les sociétés ou de la CSG. «Un mix fiscal» de 30 milliards d'euros pour la seule branche famille, en attendant une extension des transferts de cotisations pour les autres branches de la protection sociale.
  • Batterie de mesures « pour le développement des petites et moyennes entreprises : suppression des seuils sociaux à partir desquels la représentation syndicale et la création de comité d'entreprise sont obligatoires, small business act à l'européenne… »

Mais, surtout, le Figaro remarque que beaucoup de points demeurent dans l’ombre : 

« Ce catalogue laisse cependant beaucoup de points dans l'ombre. Copé promet ainsi un chiffrage complet pour la mi-décembre, quand l'ensemble du programme UMP aura été présenté. Mais le projet fait également l'impasse sur la question du pouvoir d'achat, deuxième préoccupation des Français après l'emploi, selon l'institut CSA. Bruno Le Maire explique que les transferts des cotisations sociales pourraient être l'occasion d' «un petit geste supplémentaire». Le projet présenté par l'UMP est encore moins précis : il promet simplement que l'UMP aura «le courage d'une relance véritable du pouvoir d'achat »

 

Source : http://www.lefigaro.fr/politique/2011/11/22/01002-20111122ARTFIG00759-l-ump-avance-ses-mesures-economiques-et-sociales.php