Macron face au Congrès : théorie séduisante, pratique insignifiante

Source [Contrepoints] Emmanuel Macron ne peut envisager que l’avenir du pays se construise sans l’armée de technocrates et de fonctionnaires français et européens, et cela malgré les déclarations louangeuses en direction des entrepreneurs qu’il admire mais ne comprend pas.

C’est devant une foule de parlementaires beaucoup moins enthousiastes que l’année dernière, malgré les applaudissements répétés de ses supporters, que le président de la République s’est présenté ce lundi en Congrès. Emmanuel Macron avait promis de réunir les chambres chaque année pour donner le sens de son mandat, reprenant en l’accommodant à sa sauce une tradition typique du présidentialisme américain.

Seulement, reprenant à revers l’opposition qui d’avance en avait critiqué l’esprit quasi-monarchique, Emmanuel Macron s’est empressé d’annoncer qu’il allait proposer d’en amender le texte pour permettre aux parlementaires de lui poser des questions l’année prochaine. Plus généralement, le président de la République s’est avant tout attaché à reconsidérer le parlement, au moins en paroles, sans doute pour contrebalancer l’image d’autoritarisme que l’opinion publique associe souvent à la pratique du pouvoir macronien.

Emmanuel Macron s’est fait lyrique, en empruntant au langage du républicanisme émancipateur et à celui de la modernisation chère à la deuxième gauche et à la frange technocratique de notre nomenklatura politique. Il s’est attaché à définir ses priorités politiques, faire entrer l’État-providence dans le XXIe siècle, en s’appuyant sur des constats souvent bons, voire courageux. Toutefois, entre les constats sur ce qu’il y a faire et ce qui a été fait, voire ce qui va être fait, la béance n’est pas sans susciter quelques questions, dont la plus grande est sans doute celle de la déconnexion entre l’exécutif et le reste du pays.

Retrouvez l'intégralité de l'article sur :https://www.contrepoints.org/2018/07/10/320007-macron-face-au-congres-theorie-seduisante-pratique-insignifiante