« Tout fout le camp, même les idées simples et les clivages rassurants. Je ne sais pas s’il y a une austérité de droite et une rigueur de gauche mais en matière d’éducation, le clivage se résume à « Modernes contre Modernes ».

Après avoir rappelé que selon la formule de Philippe Muray. La destruction de l’Ecole de la République aura été l’œuvre commune de la droite et de la gauche, et en réalité, de la nation tout entière. », Causeur distribue le blâme et l’éloge mais surtout le blâme à la classe politique.

Pour la droite 

« l’UMP propose de rétablir le port de la blouse pour effacer les différences entre ceux qui ont « de la marque » et ceux qui n’en ont pas. Ce sera une grande satisfaction pour les profs de se faire agresser par des gamins vêtus de blouses plutôt que de joggings. Et pendant qu’on amuse la galerie avec cette brillante idée, le ministère de l’Education nationale prépare une réforme de l’évaluation des profs. Celle-ci serait confiée au chef d’établissement qui devrait noter son « salarié » selon quatre critères : la capacité à faire progresser chaque élève ; les « compétences dans sa discipline »; la « pratique professionnelle dans l’action collective de l’établissement » ; et la « qualité du cadre de travail ». En clair, on jugera les profs sur leur capacité à « tenir leur classe » et à ne pas faire de vagues. Quant aux « compétences dans la discipline », il faudra expliquer comment le chef d’établissement devenu patron de PME sera à même de les apprécier. Chichis-pompons que tout cela : si nos profs parviennent à faire en sorte que les gamins ne deviennent pas des petits barbares, ils auront mérité de la patrie. »

Pour la gauche

« François Hollande a trouvé la solution-miracle : demain on recrutera gratis. Comme Hollande est un type sérieux, il promet qu’il trouvera un Pierre à déshabiller pour habiller Paul. Fort bien. Sauf que si le problème tenait aux moyens, ceux qui ont été engloutis dans l’Education nationale auraient dû améliorer les choses. Le PS ne va pas froisser une population qui constitue son cœur de cible en s’interrogeant sur la qualité des enseignants plutôt que sur leur quantité. »

Morale de l’histoire, un élève sur cinq ne maîtrise pas l’écrit en début de 6 ème.

 

Source : http://www.causeur.fr/sujet/droite