12 raisons d'espérer pour 2012 (1)

Séismes et raz de marée, du Japon à la Turquie, débauche de la classe politique mondiale, crises dans l'Église... les temps que nous vivons sont parfois difficiles à vivre. Certains proposent des mesures, des idées, des solutions pour l'avenir, mais aujourd'hui, voici simplement 12 raisons d'espérer pour 2012.

1/ Le Christ est Ressuscité! En ce temps pascal, ne perdons pas de vue la cause principale de notre espérance. Le Résurrection du Christ est notre plus sûre victoire. En ce mois de mai, Marie est notre modèle d'espérance. Alors, relisez ces paroles de l'Ange,  Pourquoi êtes-vous troublés ?  (Luc, 24,38.)

2/ Notre dernier pape est bienheureux, et notre pape actuel le suit de près dans les pas de la sainteté ! Le 1er mai, en présence de plus d'un million de pèlerins venus des quatre coins du monde, Sa Sainteté le pape Benoît XVI a béatifié son ami et prédécesseur, Jean Paul II. Avoir des gouvernants saints est une grâce pour toute l'Église. Il faut donc aimer notre Saint Père et continuer à prier pour lui. La Conférence des évêques de France propose un dossier très riche pour revivre la béatification.

3/ Le dossier qui a fait le plus de mal à l'Église ces cinquante dernières années est repris de main de maître par Benoît XVI. C'est inédit dans l'histoire de l'Église et du monde de s'attaquer à ce fléau, la pédophilie, qui gangrène tellement de sociétés. Lettres apostoliques, exhortations, recommandations, le pape revient constamment sur ce sujet douloureux avec une compassion véritable, un désir de réparation des victimes et un courage remarquable. Guérie de cette blessure, l'Église pourra certainement mieux porter son message de paix et d'amour. Le dossier mis sur la page d'accueil du site du Vatican concernant les abus sur mineurs montre sa détermination, qui est un signe d'espoir pour toute l'Église.

4/ Le dialogue islamo-chrétien a repris. Après les attentats contre les chrétiens du Caire et les réactions de Benoît XVI, l'Université Al-Azhar avait décidé d'interrompre le dialogue. En effet, le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, dans un communiqué publié le 21 mai 2011, a indiqué que ses responsables avaient rencontré le 18 mai à Rome, le ministre égyptien des Affaires étrangères Nabil al-Arabi, nouveau secrétaire général de la Ligue arabe, une semaine à peine après son élection. Bon signe pour la reprise du dialogue!

5/ L'œcuménisme bat son plein. En mai 2011, les Églises d'Europe marquent les dix ans de la Charte œcuménique. Benoît XVI a reçu l'archevêque Chrysostomos II, chef de l'Église orthodoxe de Chypre, au Vatican en mars 2011 et la rencontre entre Benoit XVI et le patriarche Cyrille est vivement souhaité par tous.

6/ Les catholiques ont répondu à l'appel du pape de s'engager sur la Toile. De l'AED, aux nouveaux sites de Famille chrétienne, les Missions étrangères de Paris qui nous replongent dans cinq siècles d'histoire et nous projettent dans les derniers projets de volontariat, le Jour du Seigneur qui devient une nouvelle WebTV, aux applications catholiques (de Messes Info au monastère du Barroux), les chrétiens voient un nouveau moyen d'évangélisation par l'Internet.

7/ Les catholiques ont repris leur place dans les médias, une place nécessaire pour la nouvelle évangélisation, qui passe par la culture. Les Prêtres triomphent avec le CD le mieux vendu de 2010, le César 2011 pour Des hommes et des dieux, Dieu est au Hit-parade des meilleures ventes de livres, et de nombreux religieux, prêtres et laïcs s'engagent pour leur foi dans la place publique. Pour 2011, on connaît déjà le succès des Deux petits pas sur le sable mouillé, l'histoire d'une maman croyante face à la maladie de ses enfants. Des témoignages toujours remplis d'espérance!

8/ La situation des chrétiens au Moyen Orient reste difficile, presque insoutenable. Pourtant, en Irak, où les persécutions ont été les plus violentes depuis l'invasion anglo-américaine, un havre de paix accueille de plus en plus de chrétiens au nord du pays, dans l'État fédéré du Kurdistan irakien. C'est là où se trouve la plus grande communauté chrétienne du Moyen Orient, à Karakosh, c'est là où a déménagé le séminaire Saint-Pierre à Einkawa, trop exposé aux menaces terroristes à Bagdad. Protéger les chrétiens, c'est l'engagement que le président Barzani du Kurdistan irakien a renouvelé lors de sa rencontre avec Benoît XVI en février 2011.

9/ De nombreux jeunes vivent leur engagement chrétien, avec toujours plus d'imagination pour aller à la rencontre de leur prochain. Alors que les institutions traditionnelles comme le scoutisme augmentent leurs effectifs d'année en année, d'autres jeunes trouvent des initiatives originales, comme courir un Bike&Run pour soutenir la recherche contre les maladies génétiques, ou faire un Paris-Jérusalem en stop pour aller à la rencontre des chrétiens. Et 2012, ce sera les JMJ de Madrid : thème : Enracinés et fondés en Christ, affermis dans la foi (cf. Col 2,7) !

10. Les Légionnaires du Christ se relèvent après la plus dure des épreuves. La confiance du Saint-Père y est pour beaucoup. Leur résolution à se relever de leur chute, à réparer et corriger, grâce à une commission de recours, les atrocités laissées par leur fondateur leur permet de porter encore aujourd'hui de très beaux fruits, et ils ont besoin de nos prières. Leurs missions d'évangélisation de la Semaine Sainte ont rassemblé des milliers de missionnaires, leurs recherches archéologiques à Magdala, le village d'origine de Marie-Madeleine sur les bords du lac de Tibériade, ont mis à jour une extraordinaire synagogue de l'époque du Christ qui attire de nombreux pèlerins, leur université romaine Regina Apostolorum organise sa 10e session de formation d'été en bioéthique pour étudier, comprendre et défendre la Vie. Leur zèle apostolique et leur confiance en Dieu est exemplaire.

11. La Fondation de Service politique soutient et s'engage au sein de l'European Sunday Alliance. Avec cette initiative, et ses partenaires comme la Commission des épiscopats de la communauté européenne ou la CFTC, c'est l'Europe qui puise dans le meilleur des ses racines pour servir la dignité de la personne humaine et ses droits fondamentaux. La protection du dimanche n'est pas une bataille secondaire : le repos dominical se défend comme une digue fondatrice contre l'arbitraire économique, culturel ou politique.

12. C'est bientôt la Pentecôte ! Comme un second souffle à la moitié de l'année, la Pentecôte est une fête qui abonde de grâces pour l'Église, et vient renouveler en nous, l'espérance chrétienne dans la Vie éternelle.

 

 

***