La Manif pour tous et l’Église : tempête dans un bénitier

TRIBUNE | La veille des rassemblements du 5 octobre, plusieurs évêques et cardinaux européens ont soutenu La Manif pour tous quand d’autres ont formellement pris leur distance. Cette rupture officielle a suscité des critiques, comme celles du vaticaniste Jean-Marie-Guénois ou, pour des raisons différentes, de notre chroniqueur Diego de La Vega. Ancien président du collectif, Guillaume de Prémare leur répond : « La Manif pour tous n'est pas un catholicisme. »

L’UN NE VA PAS SANS L'AUTRE : les laïcs catholiques sont libres de la hiérarchie ecclésiale dans leurs engagements civiques ; la hiérarchie ecclésiale est libre des engagements civiques des laïcs. À cet égard, Mgr Pontier a exprimé une juste compréhension de la nature de La Manif pour tous dans un entretien donné au quotidien La Croix : « La Manif pour tous n’étant pas un mouvement d’Église, il n’est pas de mon rôle de commenter leur choix politique de manifester dans les rues. »

En effet, La Manif pour tous est un mouvement non-confessionnel et a fait un choix politique : celui d’agir par des manifestations de masse, avec la réussite que l’on sait. C’est encore un choix politique libre que d’avoir décidé de poursuivre la mobilisation après le vote de la loi Taubira, de continuer à porter le fer sur les conséquences de ladite loi (notamment PMA et GPA), d’élargir son combat à l’ensemble de la thématique familiale. Un choix payant qui illustre la maturité politique de LMPT et sa maîtrise stratégique.

Un mauvais procès

La Manif pour tous a-t-elle besoin que la hiérarchie ecclésiale bénisse ses choix politiques ? Non, elle n’en a nul besoin et ne sollicite rien de tel. L’injonction qui est parfois faite ici et là aux évêques de soutenir publiquement La Manif pour tous manifeste à la fois une incompréhension du phénomène politique LMPT et une méconnaissance de la nature de l’engagement des catholiques laïcs dans les affaires publiques.

Je pense notamment à cette tribune, publiée sur Liberté Politique par un collectif intitulé Diego de La Vega, qui reproche à Mgr Pontier ses propos rapportés par La Croix. Les auteurs usent d’un sophisme trompeur : en ne soutenant pas officiellement la manifestation du 5 octobre contre la GPA, Mgr Pontier ne combattrait pas la GPA. Mgr Pontier n’a pas besoin de La Manif pour tous pour dire ce que dit l’Église sur les grandes questions anthropologiques. Lui reprocher un silence coupable et une « complicité objective », en se fondant sur son absence de soutien à la manifestation, constitue un mauvais procès.

Depuis plusieurs mois déjà, se développe la thèse que La Manif pour tous serait en quelque sorte le marqueur déterminant de la fracture entre un catholicisme français combatif et un catholicisme français enfoui et, plus grave encore, le symptôme d’une rupture entre la masse catholique – particulièrement la jeunesse — et la hiérarchie de l’Église. C’est faux parce que La Manif pour tous n’est pas un catholicisme et ne saurait fournir quelque substance à une « identité catholique ».

Un mouvement non-confessionnel

Que se passe-t-il pour que LMPT soit ainsi placée au cœur de débats ecclésiaux qui ne la concernent pas ? Comment un mouvement non-confessionnel peut-il servir d’étalon au degré de catholicité des uns et des autres ? Qu’est-ce donc que cette curieuse « tempête dans un bénitier » ? Il arrive, à mon avis, que certains voudraient instrumentaliser La Manif pour tous à l’appui de desseins qui lui sont étrangers. C’est peine perdue : LMPT ne s’est pas laissée instrumentaliser par les partis politiques, elle ne se laissera pas instrumentaliser par les partis religieux et les clans cléricaux.

Il ne faut pas se tromper sur la nature profonde de La Manif pour tous, qui est tout sauf cléricale. Ce mouvement social est le strict contraire d’un communautarisme socioreligieux, l’inverse d’un réflexe identitaire de « ghetto », le parfait opposé d’une culture minoritaire qui se complairait dans l’expression agressive de sa « panique morale ».

Et les catholiques qui y participent n’ont aucun problème, ni avec leur catholicité, ni avec la hiérarchie de l’Église.

 

Guillaume de Prémare est ancien président de La Manif pour tous.

 

 

Sur ce sujet :
 Diego de La Vega : Manif pour tous : les apôtres auraient-ils ronflé pendant le sermon des béatitudes ?
Cardinal Angelo Scola et cardinal Christoph Schönborn : L'appel de deux cardinaux européens contre la PMA et la GPA (Le Figaro, 29/09/2014)
Jean-Marie Guénois : Les évêques de France et La Manif pour tous (Le Figaro, 03/10/14).

 

© Photo : LMPT/J.Bonnafont

***