Noël tombe un dimanche, mauvais pour un long weekend ! Cette année les Français sont privés d’un pont en forme de viaduc. Pas de chance pour le petit et le grand commerce, tous fermés ! Un vrai dimanche en somme, un dimanche total, prophétique, un dimanche où nous ne parlerons ni de nos soucis, ni de la crise, ni des élections, ni même du site libertepolitique.com… C’est la trêve de Noël et c’est dimanche, même si la vie continue et même si nous continuons de vous informer, nous allons passer un dimanche authentique comme nous y encourage Hélène Bodenez, notre représentante à l’ESA European Sunday Alliance.

THB

Car le dimanche, n’est pas seulement le jour du soleil et le jour de Dieu, il n’est pas celui du Shabbat où Dieu se repose, il n’est pas non plus le dernier jour du weekend.  Dimanche est comme Noël « dies dominica », jour du Seigneur, « le premier jour », Yom rishon celui de la Genèse, où l’univers est tiré du néant, celui où l’Emmanuel naît à Bethléem, celui où le Christ ressuscite à Jérusalem. Il est aussi jour de la Pentecôte. Le jour où nous devons nous aussi sortir : à la suite de Jésus du sein de Marie, avec le Christ du tombeau, ou comme les disciples de la maison cadenassée où ils se tenaient terrifiés.

« Allez ! » c’est le mot de la fin de la messe, de l’envoi, de l’effusion de l’Esprit Saint, le premier jour de l’Eglise, le commencement des actes des Apôtres pour des siècles et des siècles. Faisons nous aussi de ce Noël, un véritable dimanche pour 2012.

Le monde est sans-dessus dessous : la misère matérielle et morale gagne du terrain, les riches sont encore plus riches, les pauvres plus pauvres et les classes moyennes sont ébranlées par la crise ; la souffrance est partout, le monde en feu. Mais Dieu est parmi nous, le monde est sauvé, de cet amour nous sommes les témoins, le reste n’est que paille.

« Allons ! », comme les Apôtres, comme les saints, et comme les Français savent le faire, même sans être saints, quand tout va mal.

 

Thierry Boutet
Directeur des publications