C’est parti. Vous avez été nombreux à nous écrire pour nous faire part de vos critiques, presque toutes positives, sur ce nouveau site. Nous avons passé la semaine à corriger, améliorer ce qui devait l’être. Actuellement, pour des raisons techniques, nous ne mettons pas de commentaires en ligne. Certains nous ont écrit pour s’en étonner. Ce sera chose faite la semaine prochaine. Tout n’est pas fini. L’ensemble des fonctionnalités sera disponible le 27 décembre prochain. Continuez à  nous faire part de vos remarques et de vos critiques. Ce site vous est destiné, il est le vôtre. 

Thierry Boutet

Nous allons peu à peu monter en régime. Le pari est de parvenir à une qualité professionnelle dans une logique de gratuité avec une contribution à 90 % de bénévoles. J’en profite pour remercier  tous les amis qui contribuent à ce projet sous une forme ou sous une autre et l’équipe de développeurs parisiens et lyonnais qui ont travaillé sans relâche pour que très rapidement nous soyons pleinement opérationnels.

Je remercie aussi tous ceux d’entre vous qui rendent possible ce projet par leur contribution et leur générosité personnelle.  C’est pour chacun de nous un grand encouragement.

Ce nouveau site arrive au bon moment, dans un temps d’incertitude propice au débat et aux questionnements. A nous de ne  pas rester muets. A ce propos et parmi les commentaires reçus, un lecteur qui avait vu notre vidéo de lancement nous écrivait cette semaine : « Comment pouvez-vous dire que vous  portez la voix des chrétiens. Vous n’avez reçu aucun mandat pour porter la voix des chrétiens dans la société. Qui en a reçu un et de quelle autorité magistérielle ? »

Le terme « porter » ne me semble pas ambigu. Ce sont les ânes ou les hauts parleurs qui « portent ». Nous n’avons jamais dit que nous représentions qui que ce soit ni que nous parlions au  nom de qui que ce soit, église, parti politique, courant de pensée. Nous avons même écrit le contraire bien souvent. Que ce soit bien clair, ce site est une manière d’amplifier la voix de ceux qui se reconnaissent dans une vision de la personne et de la société cohérente avec quelques principes fondamentaux qui ne sont autres que ceux du décalogue. Avec une majorité de Français nous ne remettons pas en cause cette grammaire profonde de l’humanité. Mais le paradoxe de notre temps est là : cette majorité est sous représentée dans les médias. Ceux-ci sont un miroir souvent déformant de notre société et de ses véritables attentes. Alors laissons là les images auditives et prenons une métaphore visuelle.

Nous espérons être en ces temps de confusion un miroir non déformant des questions de notre société. Plus exactement,  nous espérons être des miroirs. Chacun de ceux et celles qui collaborent à ce site, écrit ou parle sous sa propre responsabilité, sans mandat.

 Quant aux réponses apportées, nous souhaitons qu’elles soient, même sur des questions éthiques ou techniques complexes, celles du bon sens. Un bon sens qui n’est plus en 2012 « la chose du monde la mieux partagée » (Descartes 1ère partie du Discours de la méthode, 1637).