PARIS,[DECRYPTAGE/information] - Michel Raoult, président de l'AOCPA-Choisir la Vie, l'une des principales associations françaises de défense de la vie humaine, a été abattu la nuit dernière à l'Hôtel de ville de Nanterre, avec sept autres élus du Conseil municipal.

 

Interrogée par Radio Notre-Dame, sa fille a indiqué qu'il faisait partie des élus qui se sont interposés pour tenter de neutraliser le forcené. De son côté, Maxime Gagliardi, secrétaire départemental de Démocratie Libérale nous a confirmé que Nathalie Koubbi, candidate DL à la députation dans les Hauts-de-Seine, n'a dû la vie sauve qu'au fait que Michel Raoult se soit levé dès que le tueur s'est mis à tirer, la protégeant ainsi de son propre corps. Blessé, Michel Raoult aurait été achevé par l'assassin.

Âgé de 58 ans, ingénieur, Michel Raoult s'était engagé dans la défense de la vie dès les années 1970 au sein de l'association Laissez-les-Vivre. Le site TransVie.com, plateforme francophone de documentation pro-vie, rappelle qu'en 1982, il avait fondé l'Association pour l'Objection de conscience à toute participation à l'avortement (AOCPA) devenue au milieu des années 90 " Choisir la Vie ". En 1991, il avait été l'un des acteurs majeurs de la fondation de " TransVIE " qu'il n'avait jamais cessé de soutenir et dont il assura la présidence durant deux années de 1993 à 1995.

C'est animé du même souci d'unifier le mouvement pro-vie français qu'en 1994, il avait également été l'un des fondateur de l'Union pour la Vie, avec Christine Boutin et la Confédération nationale des Associations familiales catholiques. Au printemps 2001 il s'était engagé dans la politique municipale de Nanterre sur la liste d'opposition et devint conseiller municipal de cette ville, dans le but d'y exercer une influence positive en faveur de la vie et de la famille.

Le président de l'Association des Médecins pour le respect de la vie (AMRV), le Dr Henri Lafont, lui a rendu hommage : "Ses qualités exceptionnelles mises au service de cette cause ont permis à beaucoup de trouver le courage de lutter et l'intelligence d'agir. Au sein de l'Union pour la Vie, il jouait un rôle de premier plan. Sa disparition laisse ses amis dans une profonde tristesse, mais déterminés plus que jamais à s'engager pour le respect de la vie humaine en toutes circonstances. L'AMRV s'incline devant la douleur de la famille de Michel Raoult".

L'Alliance pour les Droits de la Vie a manifesté sa peine en s'unissant à la douleur des proches de Michel Raoult, de sa famille et des nombreux membres de son association : " L'ADV est unie dans ce drame à toutes les œuvres qui constituent en France le mouvement pour la vie. " Dans un communiqué, Christine Boutin qui s'est dite " effondrée ", s'est associée " à la douleur des familles et des proches de toutes les victimes de ce terrible drame ".

Philippe de Saint-Germain, délégué général de la Fondation de Service politique, s'est déclaré profondément ému par le sacrifice de Michel Raoult : " Nul doute que Michel Raoult a donné sa vie en voulant protéger la vie. Jusqu'au bout, il aura été cohérent avec ses engagements, ne négligeant aucun moyen pour servir la vie. Il nous donne le témoignage du sacrifice ultime, un sacrifice qui ne sera pas vain. Nous nous unissons aux prières de sa famille et de ses amis à toutes ses intentions. En cette semaine où l'Église célèbre la Passion du Seigneur, que le Christ Sauveur l'accueille dans la Vie. "

Le dernier bilan de la tuerie est de huit morts, une vingtaine de blessés, dont quatorze graves, ainsi que vingt-deux personnes en état de choc. Dix-neuf personnes ont été hospitalisées dans une quinzaine d'hôpitaux d'Ile-de-France. L'assassin, Richard Durn, possédait un permis de port d'arme, malgré des antécédents psychiatriques.

Les sept autres élus tués sont : Louiza Benakli, 40 ans (PCF, adjointe déléguée à l'enfance), avocate ; Christian Bouthier, 46 ans (PCF), professeur de collège ; Jacotte Duplenne, 48 ans (PCF, adjointe déléguée à la jeunesse et à l'enseignement), institutrice ; Monique Leroy-Sauter, 43 ans (Groupe l'Union pour Nanterre, droite), expert-comptable ; Olivier Mazzotti, 38 ans (Groupe l'Union pour Nanterre, droite), enseignant ; Valérie Méot, 40 ans (PCF, secrétaire de la section locale du PCF), institutrice ; Pascal Sternberg, 30 ans (Verts), conseiller régional et chargé de mission.

La fédération des Associations Familiales Catholiques des Hauts-de-Seine partageront un temps de recueillement et de prière qui aura lieu le vendredi 29 mars 2002 entre 12 heures 30 et 13 heures à la cathédrale Sainte-Geneviève de Nanterre.

Ceux qui veulent faire part de leurs condoléances peuvent écrire à Choisir la Vie, BP 53, 92502 Rueil Malmaison Cedex, fax 33 (0)1 46 97 76 81.